top of page

Nos lignées de Femmes... le code civil de 1804...

Nos lignées de Femmes... le code civil de 1804...

.

Il est important, lors de l'élaboration de nos arbres généalogiques, dans le cadre nos recherches et exploration sur nos lignées ( et des conséquences dans nos vies ) de nous intéresser à l'histoire et aux lois..


Je vous partage ici, par exemple, un extrait de lois sur le divorce (Code civil des Français de 1804 promulgué par Bonaparte) qui nous en dit long sur le statut de nos lignées Féminines de cette période (et d'après aussi hein)

.

.

Ces quelques extraits du Code civil, montrent les inégalités entre les hommes et les femmes :


Article 213 : Le mari doit protection à sa femme, la femme obéissance à son mari.


Article 214 : La femme est obligée d'habiter avec le mari et de le suivre partout où il juge à propos de résider : le mari est obligé de la recevoir, et de lui fournir tout ce qui est nécessaire pour les besoins de la vie, selon ses facultés et son état.


Article 229 : Le mari pourra demander le divorce pour cause d'adultère de sa femme.


Article 230 : La femme pourra demander le divorce pour cause d'adultère de son mari, lorsqu'il aura tenu sa concubine dans la maison commune.


Article 267 : L'administration provisoire des enfants restera au mari demandeur ou défenseur en divorce, à moins qu'il n'en soit autrement ordonné par le tribunal, sur la demande soit de la mère, soit de la famille, ou du commissaire du gouvernement, pour le plus grand avantage des enfants.


Article 1421 : Le mari administre seul les bien de la communauté. Il peut les vendre, aliéner et hypothéquer sans le concours de la femme.

.

.

La femme adultère est passible d'un emprisonnement de 3 mois à 2 ans - L'homme adultère est passible d'une simple amende, et seulement s'il amène sa concubine au domicile conjugal.

.

.

Le Code civil de 1804 affirme l'incapacité juridique totale de la femme mariée, définie sans ambiguïté dans l'article 1124 (« Les personnes privées de droits juridiques sont les mineurs, les femmes mariées, les criminels et les débiles mentaux »), avec :


Interdiction d'accès aux lycées et aux universités

Interdiction de signer un contrat, de gérer ses biens

Exclusion totale des droits politiques

Interdiction de travailler sans l'autorisation du mari

Interdiction de toucher elle-même son salaire

Contrôle du mari sur la correspondance et les relations

Interdiction de voyager à l'étranger sans autorisation

Répression très dure de l'adultère pour les femmes

Les filles-mères et les enfants naturels n'ont aucun droit

.

.

Certaines de nos ancêtres ont bravé les interdits, les tabous de leur époque en vivant une vie " libre" et ont été accusées voir enfermées pour cela.. et nous pouvons porter en nous leur mémoire de femmes désavouées - salies par la société et le regard de leur famille.


Ces mémoires peuvent nous porter préjudice à bien des niveaux - tant sur le plan personnel, sexuel que professionnel.


Il nous faudra redonner à ces Femmes toutes leurs places dans nos arbre - les libérer - les remettre en lien avec le Masculin de nos lignées - leur offrir reconnaissance et gratitude pour avoir œuvré, pour notre liberté actuelle



.

13 vues0 commentaire

Comments


bottom of page