top of page

Vincent Van Gogh était un enfant de remplacement..

Vincent Willem Van Gogh est né le 30 mars 1853 à Goort Zundert.


Sa famille aristocratique hollandaise compte de nombreux artistes et des pasteurs.

Le père de Vincent Van Gogh , Theodorus Van Gogh était en charge de la paroisse de l'Eglise Réformée Hollandaise.


Le père et la mère de Vincent Van Gogh étaient liés par des liens de famille, la soeur de la mère de Van Gogh ayant épousé le frère de son père , ce qui constitue pour Anne Ancelin Schützenberger un «inceste généalogique».


Le frère du père de Vincent Van Gogh s'appelait lui aussi Vincent Van Gogh... Le frère de Vincent Van Gogh s’appelait Theo et on retrouve déjà ce "couple fraternel" à la génération précédente.


Vincent suit son oncle Vincent Van Gogh (l'ancien) dans la profession du négoce d'art. Il s'essaie aussi à la prédication évangélique, comme s'il avait hésité entre la vie de son père, Théo, pasteur, et celle de son oncle, Vincent, marchand d’ art.


Le tempérament solitaire de Vincent Van Gogh le pousse à une vie de reclus.

A 27 ans, autodidacte, Vincent devient peintre. C'est alors que commence pour lui une vie de grand isolement, comme s’il n'avait pas de place sur cette terre.


Van Gogh a une vie intellectuelle intense, il est épileptique, il a des hallucinations auditives et visuelles, il est dépressif et angoissé ,il devient alcoolique et abuse de l'absinthe. Il est prisonnier de sa solitude. Capable de s'automutiler, il se tranchera l'oreille.


Vincent Van Gogh est un "mort vivant"..

Tout ces événements semblent nous donner l'idée d'un homme qui n'a pas de place, qui ne peut pas trouver sa place et qui vit pour ainsi dire la vie d'un mort.

Vincent Van Gogh est né un an jour pour jour après un frère aîné mort né prénommé comme lui Vincent Willem. A la lumière de la psychogénéalogie , Vincent van Gogh est donc un enfant de remplacement il vit la vie d’un mort.


Vincent Van Gogh, né un an après la mort de son frère aîné, a passé toutes les journées de ses anniversaires quand il était jeune au cimetière, pour accompagner sa mère, devant la tombe d'un autre Vincent Van Gogh, celui que sa mère pleurait et celui dont elle portait le deuil.


Dans un sens, ce frère ainé portant le même nom que lui est, à la lumière de la psychogénéalogie est le "vrai" Vincent, lui est le fantôme, l'enfant de remplacement qui ne parviendra jamais à satisfaire sa mère puisque sa place est déjà prise.

Le syndrome de l'enfant de remplacement


Après avoir analysé le tableau de Van Gogh Les premiers pas, Anne Ancelin Schützenberger, , a expliqué que la difficulté pour Van Gogh à trouver sa place au soleil est due au fait qu'il était un "enfant de remplacement", c'est à dire qu'il a été conçu pour remplacer son frère ainé mort, ce qui est confirmé d'ailleurs par le fait qu'il est né un an jour pour jour après ce frère ainé ; Anne Ancelin nous explique qu'il s'agit d'un "syndrome d'anniversaire".


Il partageait avec ce frère ainé défunt les mêmes prénoms et la même date de naissance. On sait que Vincent Van Gogh redécouvrit ce secret de famille à l'âge adulte en passant par le cimetière, et il en éprouva un énorme choc puisqu'il vit "sa" propre tombe avec son nom, et sa date anniversaire.


Vincent et le fils de Théo Le 31 janvier 1890, naît un autre petit Vincent Van Gogh... Theo, le frère du peintre, a choisi de nommer son propre fils du nom de son frère, mais aussi de son frère aîné défunt, et de son oncle...Vincent Van Gogh, dans ses lettres à Théo, ne nommait jamais le futur Vincent par son nom mais l'appelait "le petit", et il choisit de se donner la mort quelques mois après la naissance de ce "petit", comme s'il n'y avait pas de place pour un autre vivant et que sa mission d'enfant de remplacement était close.


source geneasens




10 vues0 commentaire

ความคิดเห็น


bottom of page